Passer au contenu principal
4 Novembre 2020 Blog

MIPS apporte une contribution majeure à la lutte contre le coronavirus

Dans leurs efforts pour contrôler la pandémie de COVID-19 et augmenter significativement leur capacité de tests, les gouvernements du monde entier ont mis en œuvre des programmes de dépistage. En Belgique, aux Pays-Bas, en France et en Allemagne, les solutions logicielles MIPS jouent un rôle essentiel dans ces dispositifs en facilitant la communication entre les laboratoires, les plateformes d’état, et l’ensemble des organismes qui centralisent et traitent les données.

Leader européen sur le marché des solutions de gestion de laboratoires, MIPS s’est aussi engagé naturellement à fournir à ces clients toute l’assistance dont ils ont besoin. Les laboratoires, en première ligne sur le terrain de la crise sanitaire, consacrent en effet une grande partie de leur énergie à traiter un nombre croissant de tests COVID-19 tout en poursuivant leurs missions quotidiennes de diagnostic.

Le gouvernement français a choisi la solution MIPS pour contrôler la pandémie

Afin d’assurer le traçage et le suivi des personnes infectées par la COVID-19, le gouvernement français a mis en place la plateforme informatique nationale SI-DEP. Celle-ci permet la prescription de tests de laboratoire, l’envoi des résultats aux cliniciens demandeurs et aux patients, l’alimentation de l’application de recherche de contacts du gouvernement français et le stockage sécurisé des résultats au sein d’une base de données nationale.

Le gouvernement français, en collaboration avec les hôpitaux de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) et MIPS, a pu mettre cette plateforme en place en deux mois seulement. Elle est basée sur CyberLab, la solution internet de prescription connectée et de serveur de résultats de MIPS.

Sa capacité à s’intégrer à quasiment tous les systèmes d’information de laboratoire (LIS) français a été le critère déterminant dans le choix de CyberLab. La solution est également capable de traiter de grands volumes de données, quelle que soit leur origine. Et la preuve de son efficacité dans un projet similaire a certainement joué un rôle dans la décision française de travailler avec MIPS.

Dans une première étape, les hôpitaux équipés de système MGI permettant de traiter une grande quantité de tests, ont été connectés à la plateforme SI-DEP. L’ensemble des laboratoires français réalisant les tests COVID-19, ont intégré la plateforme dans une seconde phase. Au total il y a à ce jour 374 GHT (Groupements Hospitaliers de Territoires) et hôpitaux, et environ 4 500 laboratoires privés connectés. Ensemble, ils peuvent produire jusqu’à 500 000 résultats de test par jour.

« Nous sommes particulièrement fiers de pouvoir contribuer aux plateformes nationales de tests en Belgique, aux Pays-Bas, en France et en Allemagne, de lutter avec eux contre la pandémie de COVID-19 et d’accompagner les gouvernements nationaux et les personnels de santé dans leurs efforts pour maîtriser la crise, » commente John Lebon, PDG de MIPS. « De plus, nous nous engageons auprès de nos clients, confrontés aux défis que pose le combat contre la pandémie, afin de leur apporter un niveau maximum d’assistance. Partout où cela s’avère nécessaire, nous continuons à adapter nos solutions. Concrètement, nous soutenons également nos clients internationaux en permettant la réalisation de tests groupés dans la solution GLIMS. Par le partage au-delà des frontières des connaissances et de l’expérience, nous avons réussi à apporter une contribution optimale à quatre projets d’envergure nationale, en dépit de contraintes de délai inédites et des circonstances exceptionnelles dans lesquelles nous avons été amenés à travailler. »

« Je souhaite également saisir cette opportunité pour remercier chaleureusement tous les collaborateurs de l’équipe MIPS qui ont participé à ces grands projets, » ajoute John Lebon. « Une telle réalisation n’a été possible que grâce à l’attitude positive, professionnelle, réactive et constructive de toutes les parties concernées, de nos clients, de nos collaborateurs et des gouvernements nationaux. »